5 points clefs sur lesquels se concentrer au retour d’expatriation

Ca y est le déménagement est passé, vous êtes dans votre nouveau chez vous en France !

Vous avez la sensation d’avoir déjà gravi des montagnes et pourtant vous avez l’impression d’avoir encore l’Everest devant vous… pas de panique, tout est question d’organisation, de priorité et de rythme.  

En s’appuyant sur l’expérience vécue d’expatriés avant vous, nous vous livrons ici les 5 points clefs sur lesquels vous devez concentrer votre énergie au retour :

1) planifier votre installation

Venir à bout des problèmes matériels

Les travaux ne sont pas encore finis dans votre appartement, votre container n’est pas encore arrivé et vos doudounes sont en transit, vos cartons de déménagement vous donnent le tournis, planifiez votre rangement sur quelques mois en vous mettant des priorités : le salon, la chambre des enfants… Paris ne s’est pas fait en un jour, l’installation dans votre nouveau logement non plus !

Toutes vos affaires ne vous ont pas été livrées : venir à bout de ces différents points sera votre première priorité. En effet tant que les problèmes matériels ne seront pas réglés vous aurez du mal à vous concentrer sur le reste et en particulier sur votre projet personnel.

2) Assurer le bon démarrage pour vos enfants

Un retour d’expatriation en famille génère des problématiques différents pour chacun de ses membres : à chaque personne son mode d’adaptation, ses enjeux, ses challenges. Rendez-vous disponibles les premiers temps pour accompagner vos enfants et vos adolescents, prenez le temps de les écouter raconter leur nouvelle vie.

Si l’adaptation reste difficile pour eux au bout d’un trimestre, si vous constatez une réelle souffrance n’hésitez pas à vous faire aider par des spécialistes (psychologue, pédo-psychiatre, sophrologue…)

Une fois cette étape franchie vous pourrez vous occuper de vous.

3) S’armer de patience pour l’administratif


Entre la sécu, la CAF, la mutuelle, les impôts vous ne savez pas où donner de la tête… Prévoyez que le chemin sera lent : il faut 6 à 8 semaines pour la réouverture des droits à la Sécurité sociale si le dossier est complet ! mais on y arrive et rien n’est perdu puisque vos droits seront ouverts dès votre date de mutation (conservez vos feuilles de soin et autres factures de frais médicaux !).

Si cette tâche vous parait trop lourde, là aussi faites appel à des spécialistes : nous sommes là pour cela!

4) Sortez de l’isolement

Rechercher les personnes « soutien » dans votre entourage : la vieille tante Agathe ne cesse de vous sermonner et de répéter que vous devriez avoir le sourire de retrouver un si beau pays…. Laissez les visites de cette tante pour plus tard… et faites le tri dans votre entourage pour vous appuyer sur des personnes ressources qui vous accueilleront tel que vous êtes en cette période.

Inscrivez vous à des clubs, associations… qui vous permettent de retrouver des personnes qui vous ressemblent : expatriés, “anciens expat…”, par exemple “votre ville accueil”, les associations de l’école internationale de vos enfants,...

Entourez vous de personnes qui ne vous jugeront pas, des personnes de l’ouverture et profitez d’eux

5) Pensez à vous !

Dans ce rythme infernal, planifiez-vous des moments de pause, en famille, en couple ou bien seul. Il faudra peut-être vous forcer un peu au début mais ces moments de respiration vous seront très précieux. Rien de mieux qu’une ballade au cœur de la ville dans un quartier que vous aimez pour vous soulager des tracas de la sécu, des inscriptions dans les écoles.

Notre conseil joker = vous avez apprécié votre vie en expatriation faite de découverte de nouveaux lieux, de nouvelles ambiance. Pourquoi ne pas regarder votre ville française avec les yeux d’un expatrié ? Il ne tient qu’à vous de redécouvrir votre pays sous un angle neuf ce qui allègera les tracasseries liées au retour.

Quand vous aurez mis en œuvre ces 5 conseils, ce qui peut être assez rapide in fine, vous serez prêt pour réfléchir à votre projet professionnel et/ou de vie avec le minimum de recul nécessaire.

Nathalie Dumur, coach

Retour