Booster l'intelligence collective

Nous sommes intervenus jeudi 26 septembre au petit déjeuner organisé par Alchimie Conseils « Boostez l’intelligence collective ». L’objectif était de présenter aux RH et managers opérationnels trois « outils » permettant de « booster » l’intelligence collective : le coaching d’équipe, le co-développement et le mentorat au travers de témoignages d’entreprises de tailles très différentes dans lesquelles nous sommes intervenus. Nous avons donné la parole à nos intervenants sur les bénéfices et les facteurs clés de succès de ces démarches;

Après un bref rappel de ce qu’est l’intelligence collective « capacité intellectuelle d'une communauté d'individus issue des interactions entre ses membres, permettant d'effectuer des tâches complexes grâce aux synergies réalisées, l'intelligence collective suppose, un partage de l'information, le respect de règles communes, , et un bénéfice à collaborer pour chacun des membres. »,nous avons présenté les 3 outils en mettant en avant leurs caractéristiques communes en particulier :

  • Des dispositifs qui favorisent la collaboration
  • Une nécessaire expression d’une demande, d’un objectif
  • Favorise la prise de recul, l'ouverture, le « désilotage »
  • Dispose de règles de fonctionnement : bienveillance, confidentialité qui permettent, dans un cadre protégé, d’explorer d’autres intelligences
  • S’inscrit dans le temps long

Nous avons également regardé la spécificité de chacun de ces dispositifs qui peuvent être complémentaires mais non interchangeables.

Le mentoring constitue une démarche de transmission « a-hiérarchique » avec des relations bilatérales très libres et l’existence d’un pilotage réel du programme.

Le coaching d’équipe s’adresse à une équipe constituée : de travail ou de projet avec un objectif commun de progrès.

Le co-developpement s’adresse à des pairs qui partagent les mêmes problématiques. Le processus des séances est strict, il permet à chacun d’apprendre et créer une communauté professionnelle transverse.

Pascale Haour, Déléguée Générale Alter Egales à la Caisse de Dépôts et de Consignation a témoigné du programme de mentorat mis en place à la Caisse des Dépôts depuis plusieurs années et dont la « vague » 6 vient juste d’être lancée après une bilan et diagnostic réalisé par Alceis.

Ariel Sakh, Président fondateur d’Arpilabe a ensuite expliqué le contexte et la démarche du coaching d’équipe du Comité de Direction, initié en avril 2018 ainsi que les résultats obtenus quant à la définition de leur vision commune et de leur fonctionnement.

Enfin François Blanc, ancien cadre dirigeant d’EDF, animateur de séances de co-développement à EDF et Isabelle Salem-Sermanet, Responsable de la transformation digitale de la relation clients chez Framatome, "cliente et consultante" des sessions de co-développement ont décrit le process mis en œuvre à EDF au sein du réseau de femmes pour promouvoir ce dispositif à grande échelle dans la durée. Isabelle a pu préciser les atouts de la méthode et les bénéfices qu’elle a pu en retirer : rompre l’isolement, comprendre le groupe et sa culture, se sentir membre d’une communauté bienveillante notamment.

Ces témoignages ont suscité de nombreuses questions sur les conditions de succès de ces dispositifs, sur les résultats concrets atteints, la pérennité des bénéfices….

 

En conclusion, collectif ne veut pas dire intelligent. Comme l’a dit Pierre Lévy, philosophe et sociologue qui s’est beaucoup intéressé à internet :

« la réflexion collective peut aboutir à une décision stupide, de même qu’une réflexion individuelle peut aboutir à une décision géniale. Ce n’est pas parce que c’est collaboratif que c’est intelligent.

Mais si ce n’est pas collaboratif, il y a un risque que ce ne soit pas intelligent »

Mettre ensemble des gens ne suffit pas. Selon nous, il existe 5 points clés pour réussir :

1/ Réfléchir à ce que l’on souhaite

2/ Savoir où l’on est : éviter le zapping des « méthodes à la mode », s’assurer d’être dans un contexte d’entreprise favorable

3/ Avoir un environnement psychologique favorable : écoute, non jugement, acceptation de la confrontation

4/ Rechercher la diversité des profils et expériences

5/ Utiliser des outils, méthodes, process pour s’assurer qu’à la fin l’objectif est vraiment atteint

Les participants ont exprimé leur satisfaction sur ce petit déjeuner. Même si la plupart d’entre eux connaissaient ces dispositifs, ils en avaient quelquefois une image un peu floue. Les témoignages leur ont permis de mieux identifier les spécificités de chacun. Ils ont également mis en avant la franchise et le naturel des témoignages en toute transparence et humilité….

 Danielle Deffontaines et Hervé Boyart

Retour